Syndicats Saint Germain en Laye Syndicats Saint Germain en Laye
 

SYNDICATS INTERCOMMUNAUX

16, Rue de Pontoise - B.P .10101

78101 Saint-Germain-en-Laye Cedex

 

Nous joindre par téléphone

 

Contact courriel


 
 

Une vigne culturelle et patrimoniale
La vigne de Saint-Germain-en-Laye et Le Pecq s’inscrit dans une dynamique de renaissance d'un micro vignoble en Île-de-France, engagée depuis une vingtaine d'années.

Ces vignes nous rappellent que la région francilienne fut au XVIIIème siècle le plus grand vignoble français avec 40 000 ha.

Ces vignes ont une vocation culturelle, patrimoniale et les vins produits ne peuvent être vendus sauf dans un but caritatif.
Ces vignes peuvent être très qualitatives puisque tout est fait à la main.

Une démarche très qualitative
Nous avons pu constater depuis une quinzaine d'année qu'il est possible dans des terroirs franciliens de qualité d'élaborer des vins très intéressants (Gouvieux, Saint-Germain en laye / Le Pecq, Ermont, Saint-Prix, Sartrouville, ...) possédant avec le chardonnay et le pinot noir une belle aptitude au vieillissement en cave.

Des fortes densités de plantation, une vigne haute pour un rapport surface foliaire / poids de fruits élevé permettent d'obtenir de belles maturités sans épuiser la vigne, un enherbement naturel forçe la plongée racinaire et favorise la biodiversité dans la vigne. Cette démarche Bio renforce les défenses naturelles de la vigne d'année en année.
 


 


La vigne
La vigne est une liane, incapable de se dresser par elle-même, elle rampe sur le sol avec une grande rapidité, avec sa croissance végétative très intense.

A l'état sauvage, elle va s'élever pour atteindre, en 5 à 6 mois, des rameaux de 5 à 7 mètres de long. Elle produira des grappes de raisin dont les baies seront petites et acides.

Pour produire nos grands vins, il aura fallu à l'homme des siècles d'apprentissage (Sélection des variétés en fonction de la situation, adaptation lente au terroir, Optimisation et maîtrise des pratiques culturales, de la vinification et de l'élevage du vin.
 


Morphologie de la vigne.

La vigne développe un système racinaire et un système aérien.

Le système racinaire :
Il colonise le sol et même une partie du sous-sol (jusqu'à + de 10 mètres de profondeur parfois).

Cela permet l’ancrage de la vigne, l’absorption de l'eau et des éléments minéraux ainsi que divers éléments nécessaires à la vigne.

Sous nos climats, la majorité des racines se trouve dans une zone allant de 20 à 50 cm de profondeur.

Phase juvénile de la vigne : Il faut 7 à 10 ans pour que la jeune vigne colonise avec ses racines son volume de sol.

Phase adulte (après 10 ans) : la vigne va améliorer la qualité de son exploration du sol par le développement des ramifications du chevelu racinaire.
Cette phase adulte durera d'autant plus longtemps que la vigne est bien conduite (charge en fruits, qualité de la taille, ...). Elle peut alors devenir centenaire.

Phase de dégénérescence : éloignement des racines par rapport à la surface foliaire, altération des parties aériennes par les plaies de taille, ...


Le système aérien :
Il est formé d'un tronc qui se divise en bras ou charpentes constitués de vieux bois (+ 1 ans), portant les rameaux de l'année.

Ces rameaux de l'année sont nommés pampres à l'état herbacé (d'avril à début août) puis sarments lorsqu'ils se lignifient. Ce sont les futurs bois de taille.

Ces bois seront taillés :

  • long = astes, prolongements, baguettes.
  • court = coursons.

La croissance

Au printemps et en été, la vigne développe 2 types de rameaux : primaires et secondaires.


Les rameaux primaires
On les nomme pampres en début de végétation, tant qu'ils conservent leur caractère herbacé (jusqu'au début août). Au mois d'août, ils vont se lignifier (aoûtement) et seront alors appelés sarments.

Les rameaux secondaires
Ils se développent sur le rameau primaire. Ils sont appelés entre-cœurs (ou rameaux anticipés). Ils peuvent être fructifères mais leurs grappes, qu'on appelle verjus, ont une maturité tardive peu intéressante.

Nœuds et mérithalles (ou entre-nœuds)
Les noeuds sont les renflements sur le rameau.

Au niveau de chaque nœud on va trouver d'un côté la feuille rattachée par son pétiole au rameau, de l’autre, éventuellement, une vrille ou une inflorescence (future grappe).

Les bourgeons

  • Le bourgeon terminal ou apex : Il est à l'extrémité du rameau et permet sa  croissance en longueur.

Il faut noter que la première partie du jeune rameau qui se développe est en fait déjà formée à l'intérieur du bourgeon depuis l'année précédente.

  • Le bourgeon latent : Il ne se développe pas l'année de leur formation sur le jeune rameau. Ils donneront l'année suivante les rameaux porteurs de la vendange.
  • Les prompt-bourgeons : Tous ne vont pas donner un rameau. S'ils se développent, ils le feront l'année même de leur formation. Ils donnent alors les rameaux secondaires.
  • Les contre-bourgeons : Bourgeons secondaires présents de part et d'autre du bourgeon latent principal, ils sont moins fructifères. Ils se développeront notamment lorsqu'il y a gel du bourgeon latent principal (gelée de printemps).
  • Les bourgeons de la couronne (base du rameau) et du vieux bois : Progressivement recouverts par de l’écorce, ils donnent naissance aux gourmands.


Les Inflorescences
L'inflorescence, future grappe de raisin, porte les fleurs dont le pistil donnera la baie de raisin. Elles sont hermaphrodites (ou plus précisément "autogames") c'est à dire qu'un pied de vigne peut s'autoféconder.



Le cycle végétatif de la vigne.

Les pleurs
A la fin de l'hiver, on observe un écoulement au niveau des plaies de taille pendant 1 à 3 semaines. C’est la reprise de l'activité racinaire sous l'action de la remontée de la température dans le sol. La quantité de liquide peut aller d’un demi-litre à 5 litres par souche et par jour.

Le débourrement
Vers la mi-avril, c'est le début de la croissance des bourgeons latents. Appariton des premières feuilles après écartement des écailles et apparition du poil épidermique

Le pinot noir est très précoce donc vulnérable aux gelées de printemps.

La floraison
Elle dure 10 à 15 jours, vers le début juin, mais plus si le temps est pluvieux. Le capuchon floral est éjecté par les étamines, et devient bien visible.

La nouaison
Les baies de raisins sont formées à partir des ovaires des fleurs (pistils) pollinisés.
La nouaison peut être plus ou moins importantes en fonction de :

  • la fertilité du cépage.
  • la vigueur de la vigne.
  • les conditions climatiques.

La véraison
Elle se manifeste par un changement de couleur des baies. La baie perd sa nature herbacée, elle devient violacée pour les raisins noirs.

Elle se traduit aussi par une accumulation brutale du sucre dans les baies. Elles vont doubler rapidement leur volume et leur poids en se chargeant en sucre et en eau.

L'aoûtement
Il commence à l'arrêt de croissance et se termine à la chute des feuilles.

La vigne va accumuler des réserves énergétiques qui renforcera la résistance des bois au froid de l'hiver et la reprise de la croissance au printemps suivant.

D’après les éléments fournis par Alexandre Golovko, technicien supérieur en œnologie et viticulture.

 
/ Mentions légales / Extranet / Mode contributeurs / Contact Retour haut de page